John Surtees: 1934 – 2017

Par un communiqué officiel publié cet après-midi par sa famille, nous avons appris le décès de John Surtees, victime de troubles respiratoires. Seul pilote à avoir conquis le titre mondial aussi bien en moto qu’en Formule 1, il était le doyen des champions du monde. Il avait 83 ans.

Sacré à sept reprises sur deux roues entre 1956 et 1960 dans les catégories 350 et 500 cm3, il décide de tenter l’aventure en F1 à partir de 1960. Pilote officiel Lotus il se classe deuxième du Grand Prix de Grande-Bretagne derrière Jack Brabham. Malgré des débuts encourageants, il décide de rouler dans une Cooper T53 privée en 1961 pour poursuivre son apprentissage sans pression.

Avec une victoire hors championnat et deux podiums en 1962, il tape dans l’oeil d’Enzo Ferrari qui l’engage pour piloter sa 156 en 1963. Face à une redoutable Lotus 25 et un Jim Clark au sommet de son art, il ne peut lutter pour le titre et termine la saison 63 comme la précédente à la quatrième place. Il peut toutefois se satisfaire d’avoir décroché sa première victoire sur le très sélectif circuit du Nürburgring et d’avoir manqué de peu deux autres succès en raison de casses moteur en Italie puis aux USA.

En 1964 il dispose enfin, avec la Ferrari 158, d’une monoplace à la fois performante et fiable. Avec 2 victoires, 3 deuxièmes places et 1 troisième place il remporte le championnat pour un point face à Graham Hill.

L’année suivante, la fiabilité de sa Ferrari lui fait défaut et il est incapable de défendre son titre face à un Jim Clark invincible. Sa saison s’achève sur une cinquième place au classement général.

En  1966 il se classe vice-champion du monde au terme d’une saison mouvementée qu’il débute sur Ferrari et termine sur Cooper-Maserati. S’estimant défavorisé par rapport à son équipier Lorenzo Bandini, il claque la porte de la Scuderia au soir du Grand Prix de Belgique malgré sa victoire.

En 1967 il participe à l’aventure Honda et décroche sa dernière victoire à Monza après une arrivée particulièrement serrée. Quatrième du championnat il entame ensuite une lente descente aux enfers.

Après une médiocre saison 1969 chez BRM il tombe encore plus bas l’année suivante au volant d’une vieille McLaren  M7C qu’il engage dans sa propre écurie avant de mettre en piste une monoplace de sa conception. Il raccroche le casque en 1972 pour se consacrer entièrement à son rôle de team manager. En proie à d’importantes difficultés financières le Team Surtees met la clé sous la porte en 1978.

En 2009 il avait perdu son jeune fils Henry, âgé de 18 ans, victime d’un accident mortel à Brands Hatch lors d’une course de Formule 2. Désormais le doyen des champions du monde est l’Ecossais Jackie Stewart âgé de 77 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s